Section tourisme de montagne de l'ISU "GOSY"

Section tourisme de montagne de l'ISU

Section du tourisme de montagne de l'Université d'État d'Irkoutsk "GOSY".

Voulez-vous devenir un touriste expérimenté, apprendre à vous préparer à des randonnées de difficulté variable, n'avez pas peur des difficultés? Alors c'est une belle opportunité pour vous! Nous sommes toujours heureux que les nouveaux membres rejoignent! :)

Carnet de voyage Auteur de l'article: Alexander Agadzhanov Suite de l'article "Cet été dans le Pamir-Alai. Il neige)))". Le matin du 14 août nous a accueillis avec du gel, un lever de soleil brillant. Le temps s'est stabilisé. Et encore une fois, les «habitants de la Terre du Milieu» espéraient que tout irait bien avec le temps. rendre complètement.

Une fois réunis, nous avons commencé la descente. Nous avons fixé 3. des cordes de cordes de roche de la selle et sommes allés sur la pente de neige-glace. Selon les descriptions, apparemment pour des raisons de sécurité, avant de sortir des rochers, vous devez aller à droite le long d'un rebord horizontal pour une corde avec une traversée à droite dans le sens de la marche. Mais nous ne l’avons pas fait. Tout était recouvert d'une grande couche de neige. Pas une seule pierre n'est tombée le matin. Notre chef a dit la vérité: tout est relatif - nous avons perdu deux jours à cause des chutes de neige, mais avons passé le col sans pierres. Quelque chose de mauvais, quelque chose de bien. Après être descendus des rochers, nous nous sommes déplacés en parallèle d'assurage alterné et d'assurage simultané sur environ 200 m. Il n'y avait aucun moyen de se rendre sur la glace. La glace n'apparaissait que près de la rimaye inférieure. Nous n'avons même pas remarqué celui du haut, il était fortement couvert. La rimaye inférieure avait un pont sur lequel nous descendions. Arrivant à une distance décente et sûre du col, nous nous sommes levés pour le déjeuner. Le temps a divergé, tout le cirque blanc comme neige du glacier Kshemysh nous a littéralement fondu avec son reflet. La chaleur est venue, la neige sur le glacier est devenue molle, les ruisseaux ont commencé à couler. Pendant que nous déjeunions, des pierres ont été lancées sur le col, y compris à l'endroit où nous descendions. Nous l'avons remarqué uniquement grâce aux trajectoires-lignes de chutes de pierres apparues sur la pente enneigée du col. Après le déjeuner, nous avons traversé le glacier de Kshemysh en bottes, sommes allés sur son côté orographique gauche puis avons gravi la moraine à droite dans le sens de la marche. Là-dessus, ils ont trouvé des parkings prêts à l'emploi près de l'eau et ont commencé à passer la nuit. Notre prochain col, Chtchourovski 1B ou 2A (selon qui pense), était visible depuis le lieu de la nuit.

Le 15 août, nous sommes allés au col Chtchourovski. Nous avons surmonté la crête du glacier en bottes, contourné les fissures le long des ponts, escaladé le champ de neige jusqu'aux rochers du col. Selon la description, les rochers sont simples, constitués d'une série d'étagères à simple escalade. Vous pouvez le traverser sans assurage ni mains courantes, mais nous avons décidé de ne pas le risquer et avons accroché une corde jusqu'à la selle même du col. Du col, nous pouvions voir notre prochain col OPTE 3A 4540 m.

En descendant en paquets vers le glacier fermé Chtchourovski, nous sommes allés avec son côté orographique droit avec l'espoir d'aller vers la moraine latérale en chemin vers la droite. En sortant à la moraine, nous avons déjeuné. De l'endroit du déjeuner, ils ont commencé à regarder à travers notre prochain passage avec des jumelles, et ont tracé l'itinéraire de l'ascension. Le col est unilatéral et nous avons dû grimper le long du côté déterminant. Après le déjeuner, nous sommes descendus de la moraine à la partie couverte du glacier. Nous nous sommes levés pour la nuit avant le début du décollage, qui mène au cirque du col OPTE.

Le lendemain, 16 août, il y avait un tel plan d'action. Trois d'entre eux vont voir, observer le col et accrocher plusieurs cordes d'ascension. Deux d'entre eux sont largués sous le lac près de la moraine du glacier tant attendu. Une personne reste au camp et prépare le déjeuner à l'heure indiquée. Après le déjeuner, tous ensemble avec nos affaires, nous partons sous le col.

Nous avons décidé de passer le col à droite le long du parcours à côté de la corniche en surplomb. Tout le côté gauche du décollage du col est brun avec des cailloux, bien qu'il soit peu profond, mais marcher le long est extrêmement dangereux. En 1 heure 20 minutes nous avons gravi le glacier, consistant en une série de décollages et aplatissements à droite dans le sens de la marche jusqu'au début du col de décollage du col. Nous avons décrit le lieu de la nuit d'aujourd'hui. À environ 4200 m, il y a quelque chose comme un creux. Nous avons décidé de passer la nuit sur une crête de glace lointaine, séparée du col par un creux. Si quelque chose vole, il tombera dans l'auge et ne nous fera pas de mal.

Ensuite, nous avons commencé à monter le col. Nous avons marché et piétiné les marches de la rimaye, pour que demain nous montions un escalator sous le berger. Après avoir coupé un peu le bord supérieur de la rimaye et foulé le pont de neige, nous nous sommes mis à monter légèrement. Le premier participant a rapidement gravi la rimaye avec un outil à glace. Le premier terrain suivait une pente de neige-glace avec un relais par des vis à glace. Au bout de la corde, nous sommes sortis sur un rebord rocheux, sur lequel il y avait le pétale gauche de quelqu'un. La station a été faite sur les rochers avec des crochets. La deuxième corde était enneigée. Vous ne pouvez pas accéder à la glace. J'ai dû grimper sans un seul point d'assurage, dans la partie supérieure de la corde sous la neige on sent les rochers. Une sorte d'escalade mixte a commencé (glace, neige, roches) avec un outil à glace. La corde était fixée à la sortie suivante des rochers au-delà du rebord. Ceci termine le traitement. Nous sommes descendus au camp. Les gars de la dépose sont déjà revenus il y a deux heures. Nous avons déjeuné et avons commencé à faire nos valises. Encore une fois, le temps est devenu mauvais et il a commencé à neiger. Selon le plan, nous devions avancer sous le col, mais nous ne voulions pas passer sous le col mouillé, nous devions attendre la fin du mauvais temps. Voici venu le tournant de notre campagne. Certains participants ont commencé à dire qu'avec un temps aussi instable, même après avoir surmonté le col OPTE, nous pouvons nous accrocher quelque part sur la section de glace. Skachkova - glace. Zeravshansky - glace. Tolstoï - voie. Le 3A tant attendu. Nous avons perdu une journée sur la course, deux jours sur le col de Kshemysh à cause du mauvais temps. Nous avions déjà assez de temps avant le départ. Et puis il y a de nouvelles surprises chaque jour. Certains participants ne pouvaient pas être en retard pour l'avion. Car ils pourraient avoir des problèmes au travail. Après avoir évalué le risque, recherché des options pour raccourcir l'itinéraire ou gagner du temps, nous nous sommes rendu compte que nous n'allions pas parcourir cette section plus rapidement et qu'après cette section, nous ne pourrions rattraper le temps nulle part. Nous n'avons pas osé aller à Vorukh au lieu de Raut (Kaindy). Après tout, il s’agit d’une enclave tadjik, et bien sûr, il était nécessaire d’avoir des permis spéciaux pour être sur son territoire. Sinon, des problèmes peuvent survenir. Par conséquent, collectivement, nous avons décidé de nous rendre radialement au col OPTE pour l'expérience et de descendre au dépotoir sur le lac de la moraine droite du glacier tant attendu. Sur le glacier Zeravshansky, notre transfert disparaît. Nous ne l'atteindrons d'aucune façon.

Le mauvais temps s'est terminé vers six heures du soir. L'ambiance n'était pas si chaude. Le cinq est «couvert». Au matin du 17 août, le temps est favorable, ensoleillé. Quatre d'entre nous sont allés au col, et deux sont allés avec des tentes pour installer un camp et nous attendre. En grimpant sur nos traces le long du glacier et en serrant deux cordes glacées, nous étions tous les trois à la deuxième station. Le chef d'équipe s'est senti mal et est resté sous le col pour regarder notre travail avec des jumelles. La troisième corde de la main courante n'était pas différente de la deuxième en complexité. Toute la même neige avec des affleurements rocheux. J'ai dû grimper en zigzags d'une sortie rocheuse à l'autre afin de fixer en quelque sorte les cordes avec des crochets sur le relief. La station était faite de la corde principale, attachant une énorme pierre. La quatrième corde menait déjà à la selle du col. La première partie longe de simples rochers, puis une pente de neige raide qui, à droite, dans le sens de la marche, se termine par une corniche. Il n'y avait pas de corniche à l'endroit où le groupe est sorti en selle. Laissant notre note sur la tournée et prenant celle de quelqu'un d'autre, nous avons commencé notre descente. La descente a duré environ une heure et demie. Des boucles ont été laissées quelque part, des crochets ont été laissés quelque part. Après la descente, il y a eu des félicitations de la tête: après tout, c'est notre premier passage 3A passé. de dessous le col, nous sommes descendus au lieu de passer la nuit. Ils ont pris leurs affaires et sont allés au lac. Il n'y a pas eu d'obstacles particuliers en cours de route. Nous avons descendu le glacier gainé de Chtchourovski, traversé le glacier ouvert tant attendu, escaladé la moraine sur le côté gauche du glacier et nous sommes retrouvés sur le lac. Il y a des parkings pratiques sur le lac.

La moitié du jour suivant (18 août), nous avons descendu le glacier Chtchourovski et à l'heure du déjeuner, nous sommes allés au kosh des bergers sur la rive orographique droite de la rivière Dzhiptyk. Là, nous avons décidé de passer la nuit.

Articles populaires.
Développement du tourisme extrême en Crimée

Découvrez les principales orientations du développement du tourisme en Crimée - marche, vert, santé et bien-être et autres.

  • . 15 minutes
Où aller en Russie pour les activités de plein air

Loisirs actifs et extrêmes en Russie, destinations touristiques populaires, sommets des montagnes, rafting, plongée sous-marine, etc.

  • . 21 minutes
Nous utilisons des cookies
Nous utilisons des cookies pour vous assurer de vous donner la meilleure expérience sur notre site Web. En utilisant le site Web, vous acceptez notre utilisation de cookies.
AUTORISE LES COOKIES.