Agrotourisme: comment attirer les touristes étrangers dans l'arrière-pays de l'Oural

La céréale de la ponctuation

Quels autres produits que les céréales la Russie pourrait-elle exporter? Pourquoi la grande agro-industrie n'investit-elle pas dans le développement de technologies agricoles? À quoi devrait ressembler le village du futur?

A propos de cette "AiF" s'est entretenue avec le directeur de l'Institut panrusse des problèmes agraires et de l'informatique. A. A. Nikonov, académicien de l'Académie russe des sciences Alexander Petrikov.

Andrey Prokofiev, AiF: La Russie bat des records en matière de récolte et d'exportation de céréales. Mais le fait qu'il soit nécessaire d'exporter à l'étranger non pas des céréales dans les cales, mais de la farine en barriques, a été dit au XIXe siècle. Notre pays a-t-il la possibilité de passer de l'exportation de matières premières à des produits plus technologiques?

Alexander Petrikov: Nous commençons à peine à nous attaquer au problème de la transition de l'exportation de matières premières agricoles à l'exportation de denrées alimentaires, puis de produits de transformation plus approfondie. Jusqu'à présent, la part des céréales dans la structure des exportations du complexe agro-industriel est d'environ 30%, tandis que les produits de l'industrie agroalimentaire sont de 15%. La solution à ce problème est associée à des investissements importants non seulement dans la transformation, mais aussi dans l'industrie microbiologique, qui a été pratiquement détruite dans les années 90. Par exemple, la production d'acides aminés à partir de céréales a été détruite.

Il y a quelques années, nous n'avions pas la capacité de produire la lysine, la protéine alimentaire essentielle. Aujourd'hui, un certain nombre d'usines sont en activité et en construction, mais le produit trouvera une demande principalement sur le marché intérieur, bien qu'il ait également un potentiel d'exportation. Il nous a fallu environ 15 ans pour résoudre les problèmes de substitution des importations et de transition vers l'exportation de produits primaires. Il faut à peu près la même période pour développer les exportations.

Cependant, nous ne devons pas non plus oublier les exportations traditionnelles. Les céréales et autres types de produits bruts sont commercialisés dans des pays à très haute technologie. Par exemple, les États-Unis, qui sont jaloux du fait que la Russie est en train de devenir le chef de file des exportations de céréales. De plus, le grain est un grain de conflit. Nous sommes tout à fait capables d'augmenter l'exportation de céréales de haute qualité avec des propriétés de cuisson élevées.

Enchère organique

- Un économiste m'a dit à quel point il avait été surpris d'entendre une publicité en Allemagne avec le slogan: «Achetez des produits biologiques de Russie!». Pensez-vous qu'il soit possible de développer cette marque de notre agriculture?

- Notre potentiel d'exportation biologique est assez important. La Russie, contrairement aux États-Unis et à de nombreux autres États, est un pays sans OGM. Et la demande de produits de haute qualité, y compris biologiques, ne fera qu'augmenter. Une alimentation de qualité est un moyen de renforcer l'immunité, qui sera particulièrement appréciée dans le monde post-pandémique.

Il existe une opinion selon laquelle la production de produits biologiques, dans lesquels l'utilisation d'engrais synthétiques, de pesticides, de régulateurs de croissance des plantes et d'additifs alimentaires est interdite, est basée sur des technologies archaïques. C'est une idée fausse profonde. En fait, l'agriculture biologique ne nécessite pas moins de connaissances que l'agriculture traditionnelle. Par exemple, le développement et l'application de méthodes biologiques pour restaurer la fertilité du sol et protéger les plantes contre les ravageurs et les maladies est une tâche plus difficile que l'utilisation d'engrais et de pesticides artificiels.

La promotion des produits biologiques sur le marché nécessite également de nouvelles approches, souvent non triviales. La publicité, les expositions et les festivals ne sont pas limités ici. Le canal le plus important pour la vulgarisation de la matière organique, comme le montre l'expérience étrangère, est le tourisme rural et agricole. Les touristes qui viennent à la campagne sont a priori déterminés à acheter des produits auprès de producteurs locaux, y compris bio.

Le développement dans les grandes villes de réseaux commerciaux coopératifs et de sites de vente de produits de petites et moyennes exploitations agricoles, comme alternative à la grande distribution, est non moins significatif. En plus de vulgariser les produits régionaux, y compris bio, cela contribue au développement de la concurrence, ce qui se traduit par une baisse des prix.

Ni offre ni demande

"Les agriculteurs nourriront le pays!" - ce slogan appartient au passé, déclare le chef de la ferme avicole, créateur et responsable du portail Fermer. u Alexey Volozhanin.

Nos agriculteurs sont prêts à tout

- Alexey Evgenievich, comment la pandémie a-t-elle affecté les agriculteurs?

- Rien. Maintenant, plus de six mois se sont écoulés depuis sa création, cela peut être déclaré sans équivoque. Oui, certains agriculteurs ont rencontré certains problèmes avec les travailleurs saisonniers des pays voisins, d'autres avec l'approvisionnement en pièces de rechange, mais d'une manière ou d'une autre, ces problèmes ont été résolus. Personne n'a fermé, arrêté de travailler. Après tout, nous connaissons notre pays et nous sommes dans un ton constant, nous attendons des surprises, nous savons comment les rencontrer - nos gens sont prêts à tout, en particulier ceux qui travaillent dans l'agriculture. Donc, cette industrie au moins n'a pas souffert de la crise des coronavirus, et quelqu'un a même gagné plus.

- Aujourd'hui, on parle beaucoup du fait que l'avenir appartient à la coopération agricole. Es-tu d'accord avec ça?

De nouvelles personnes viennent dans l'agriculture

- Ce n'est un secret pour personne que l'État soutient principalement les complexes agro-industriels. Beaucoup d'agriculteurs s'en plaignent, mais comme ces hérissons qui pleuraient, s'injectaient, mais continuaient à manger le cactus, ils essaient de se développer non pas «grâce», mais «malgré». Quelles sont les origines de cette persistance?

- Oui, bien sûr, le taux principal de l’argent de l’État et de l’État est appliqué aux grandes exploitations agricoles. Il ne fait aucun doute que l'État soutient l'agriculture, mais l'essentiel de ce soutien leur revient. Les agriculteurs reçoivent également quelque chose - des subventions à l'hectare, des subventions pour l'introduction de champs abandonnés, pour le fourrage, mais après tout, vous devez en assumer la responsabilité. Je connais ceux qui comptent uniquement sur les subventions et le soutien subventionné, mais ce n'est pas la bonne approche des affaires.

À propos du soutien de l'État, je dirais ceci: j'ai marché, marché, trouvé un trésor - oh, super! Mais si vous comptez sur le fait que, disent-ils, je vais créer une entreprise agricole, puis commencer à recevoir des subventions de l'État, alors ce ne sera la route qui mène nulle part. Bien sûr, nous avons besoin de notre propre argent, et de ceux qu'il n'est pas dommage de perdre - dans notre pays, toute entreprise est risquée, et l'activité agricole est doublement risquée. Et l'entrée dans ce commerce devient de plus en plus chère chaque année.

Le timbre «l'agriculture est un mode de vie» appartient depuis longtemps au passé, et à juste titre. Avez-vous déjà entendu, par exemple, que «la métallurgie est un mode de vie»? Oui, l'agriculture demande beaucoup d'efforts, de temps, d'argent, mais on ne peut pas appeler cela un mode de vie, parce que, tout d'abord, on y vient pour gagner de l'argent.

Donc, ces nouvelles personnes, qui viennent dans l'agriculture pour gagner de l'argent, y apportent leur expérience, leur expérience acquise dans une autre entreprise, elles apportent leur argent et leur concept d'entreprise. Leur seul maillon faible est la certitude que s'ils versent à leurs employés un salaire légèrement supérieur à la moyenne du marché, il n'y aura pas de fin à ceux qui le souhaitent. Beaucoup trébuchent à ce sujet.

- Qu'en est-il du désir de nourrir le pays?

Articles populaires.
10 passe-temps productifs qui vous rendront plus intelligent et plus heureux

Une énorme liste de passe-temps et passe-temps pour un homme. Lisez quel passe-temps un homme devrait choisir pour une vie vibrante et mouvementée.

  • . 23 minutes
Tourisme sportif

Tourisme de montagne: caractéristiques, équipements, types, sécurité, photos, vidéos. Le tourisme de montagne est l'un des types de tourisme sportif. Dans ce concept, beaucoup combinent différents types d'activités de plein air: le rafting

  • . 24 minutes
Nous utilisons des cookies
Nous utilisons des cookies pour vous assurer de vous donner la meilleure expérience sur notre site Web. En utilisant le site Web, vous acceptez notre utilisation de cookies.
AUTORISE LES COOKIES.